Francés

Véhicules électriques: les 15 premiers exportateurs et importateurs

L’Allemagne, les États-Unis, la Chine, la Corée du Sud et le Japon ont été les principaux exportateurs de véhicules électriques entre 2018 et 2021.

À l’inverse, les plus grands importateurs de véhicules électriques au cours de cette période étaient l’Allemagne, les États-Unis, la Norvège, le Royaume-Uni et la France, selon les données de la CNUCED.

Dans son rapport sur la technologie et l’innovation 2023, la CNUCED indique que les exportations de véhicules électriques des 15 premiers pays exportateurs sont passées de 28 milliards de dollars en 2018 à 105 milliards de dollars en 2021.

En ce qui concerne les technologies vertes, les exportations totales des économies développées sont passées d’environ 60 milliards de dollars en 2018 à plus de 156 milliards de dollars en 2021, tandis que les importations ont augmenté de 89 milliards de dollars à 188 milliards de dollars.

Au cours de la même période, les exportations des pays en développement sont passées de 57 milliards de dollars à 75 milliards de dollars, tandis que les importations ont augmenté de 48 milliards de dollars à 63 milliards de dollars.

Véhicules électriques

Selon Mullen Automotive, le paysage automobile s’est profondément transformé ces dernières années.

Les véhicules électriques, qui n’étaient autrefois qu’un élément marginal sur un marché dominé par les grands constructeurs automobiles mondiaux, sont en train de se généraliser.

En conséquence, Mullen Automotive et d’autres start-ups développent des offres de véhicules électriques.

Les ventes de véhicules de tourisme électriques continueront d’augmenter fortement dans les années à venir, à mesure que les pressions politiques s’intensifieront, que de nouveaux modèles seront mis sur le marché et que l’intérêt des consommateurs augmentera.

Mullen Automotive prévoit que les ventes de véhicules rechargeables passeront de 6,6 millions en 2021 à 20,6 millions en 2025.

Ce chiffre est supérieur aux prévisions pour 2021, principalement en raison de l’adoption accrue de ces véhicules en Chine.

L’augmentation du coût des batteries ne fait pas dérailler l’adoption des VE à court terme.

Certains des facteurs à l’origine des coûts élevés des matières premières des batteries -guerre, inflation, frictions commerciales- poussent également le prix de l’essence et du diesel à des niveaux record, ce qui renforce l’intérêt des consommateurs pour les véhicules électriques.

Les véhicules à moteur à combustion interne deviennent également plus chers à produire.

Plus important encore, le marché n’est plus principalement guidé par la politique, mais par la demande organique. Dans de nombreux pays, l’offre limite l’adoption plus que la demande.

 

Redacción Opportimes