Francés

Taxes environnementales sont appliquées dans 11 États mexicains

Diverses taxes environnementales sont appliquées dans 11 États mexicains afin de réglementer les activités économiques qui génèrent des externalités.

De quels États s’agit-il? Campeche, Zacatecas, Yucatan, Quintana Roo, Tamaulipas, Baja California, Coahuila, Queretaro, Oaxaca, Nuevo Leon et l’État de Mexico. 

Dans l’ensemble, les effets de l’activité humaine sur le changement climatique mondial ont attiré une attention considérable de la part du public, des scientifiques et des gouvernements.

À l’avenir, les analystes s’attendent à ce que les autorités législatives et réglementaires nord-américaines continuent d’envisager de nombreuses mesures liées au changement climatique et aux émissions de gaz à effet de serre.

En particulier, entre 2019 et 2022, plusieurs réformes de la législation étatique ont été publiées au Mexique dans divers États, établissant des «taxes environnementales» sur la production et l’élimination finale des déchets, les émissions de gaz à effet de serre et les polluants atmosphériques, ainsi que les rejets de polluants dans le sol et les masses d’eau. 

Taxes environnementales

Par ailleurs, selon l’entreprise Arca Continental, entre 2019 et 2020, plusieurs initiatives législatives ont été présentées au Mexique au niveau fédéral et au niveau des États afin de restreindre, voire d’interdire, l’utilisation des plastiques à usage unique. 

Dans des États comme Aguascalientes, Baja California, Baja California Sur, Campeche, Chiapas, Chihuahua, Mexico, Coahuila, Guerrero, Oaxaca, San Luis Potosí, Sonora, Tamaulipas et Veracruz, entre autres, des réglementations sont déjà en place pour restreindre, réduire, contrôler et gérer les déchets plastiques. 

L’eau

En mai 2023, le gouvernement mexicain a réformé la loi nationale sur l’eau de 1992 afin de donner la priorité à l’utilisation de l’eau pour la consommation humaine et domestique. 

Suite à cette réforme, la Commission nationale de l’eau du Mexique (Conagua) est habilitée à réduire, partiellement ou totalement, le volume d’eau accordé dans le cadre d’une concession en cas de pénurie. 

Le 24 janvier 2023, le ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles, en collaboration avec l’Institut mexicain des technologies de l’eau, a lancé un système d’information géographique, Agua y Minería (Eau et mines), destiné à déterminer les utilisations appropriées des ressources naturelles du Mexique et à renforcer les efforts de préservation par la mise en œuvre de politiques qui favorisent le développement économique. 

Ce système fournit des informations sur le cadre réglementaire actuel régissant l’exploitation minière au Mexique, y compris des détails sur les barrages de résidus et le volume d’eau utilisé dans les activités minières. 

Le système fournit également une carte interactive des sociétés minières, des barrages, des aquifères et des bassins versants au Mexique.