Francés

PTPGP: seul le Brunei doit encore ratifier l’accord

Sur les 11 pays signataires du Partenariat transpacifique global et progressif (PTPGP), seul Brunei doit encore achever le processus de ratification.

Le PTPGP est un accord de libre-échange entre le Canada, l’Australie, le Brunei, le Chili, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour et le Vietnam, qui est entré en vigueur le 30 décembre 2018.

Tout d’abord, le Canada a été l’un des six premiers pays à ratifier l’accord, avec l’Australie, le Japon, le Mexique, la Nouvelle-Zélande et Singapour.

Le PTPGP est également entré en vigueur à l’égard du Vietnam le 14 janvier 2019, du Pérou le 19 septembre 2021 et de la Malaisie le 29 novembre 2022.

En conséquence, les membres bénéficient désormais d’un accès préférentiel accru au marché des pays du PTPGP qui ont ratifié l’accord.

En outre, le PTPGP prévoit l’extension éventuelle de l’accord à de nouvelles économies, à condition qu’elles aient la capacité de respecter ses normes élevées.

Le 1er juin 2021, les partenaires du PTPGP ont convenu d’évaluer l’éventuelle adhésion du Royaume-Uni, et ces discussions d’adhésion sont en cours.

PTPGP

En janvier 2017, les États-Unis se sont retirés de l’accord de partenariat transpacifique (TPP), à la suite de quoi les 11 pays restants ont conclu un accord révisé et l’ont rebaptisé PTPGP.

De manière générale, le PTPGP élimine ou réduit les barrières tarifaires et non tarifaires sur la quasi-totalité des échanges de biens et de services et couvre l’ensemble du spectre commercial, y compris le commerce des biens et des services et les investissements, afin de créer de nouvelles opportunités et de nouveaux avantages pour les entreprises, les travailleurs et les consommateurs des pays membres.

Le PTPGP vise également à faciliter le développement des chaînes de production et d’approvisionnement et le commerce sans rupture, en améliorant l’efficacité et en soutenant l’objectif de création et de maintien d’emplois, d’augmentation du niveau de vie, d’amélioration des efforts de conservation et de facilitation de l’intégration transfrontalière, ainsi que l’ouverture des marchés intérieurs.

Le PTPGP vise à promouvoir l’innovation, la productivité et la compétitivité en abordant de nouvelles questions, telles que le développement de l’économie numérique et le rôle des entreprises publiques dans l’économie mondiale.

Enfin, l’entreprise sidérurgique Grupo Simec souligne que le PTPGP comprend de nouveaux éléments qui visent à garantir que les économies à tous les niveaux de développement et les entreprises de toutes tailles puissent bénéficier du commerce. Il comprend également des engagements spécifiques sur le développement du commerce et le renforcement des capacités.

 

Redacción Opportimes

Publicidad
Mostrar más
Botón volver arriba