Francés

La législation canadienne sur le streaming violerait le ACEUM: CCIA

La législation canadienne en cours d’élaboration sur les services de streaming en ligne violerait l’accord États-Unis-Mexique-Canada (ACEUM), a averti la Computer and Communications Industry Association (CCIA).

À cet égard, la CCIA a publié un livre blanc sur le projet de loi canadien sur la diffusion en ligne et les menaces qui pèsent sur le commerce entre les États-Unis et le Canada.

Lorsque le Parlement canadien reprendra ses travaux le 31 janvier, il devrait travailler à la finalisation du projet de loi C-11, connu sous le nom de Loi sur la diffusion en ligne.

Dans ce livre blanc, la CCIA explique en détail comment cette législation défectueuse saperait les importants investissements étrangers existants dans les secteurs créatifs du Canada, et comment elle serait en contradiction avec les engagements commerciaux internationaux du Canada, notamment ceux pris dans le cadre du ACEUM.

La loi sur le streaming en ligne vise à soumettre les services audiovisuels en ligne aux mandats prescriptifs du régime de radiodiffusion réglementé du Canada.

Elle demanderait également aux régulateurs gouvernementaux d’imposer une série d’obligations aux fournisseurs étrangers dans le but de financer et de donner la préférence aux développeurs de contenu local.

Streaming

Les fournisseurs étrangers représentent déjà l’une des plus importantes sources d’investissement dans le secteur de la création au Canada et sont des partenaires clés dans la diffusion de contenu canadien de qualité sur le marché mondial.

Selon la CCIA, décourager la production et la distribution de contenu de qualité par des mandats arbitraires minera un partenariat remarquablement réussi.

Jonathan McHale, vice-président de la CCIA en charge de la politique du commerce numérique, a déclaré : ” Le renversement législatif du Canada, par le biais du projet de loi C-11, d’une politique réussie datant de plusieurs décennies qui protège les avantages d’Internet pour les consommateurs canadiens est décourageant.  Le projet de loi C-11 reflète un malentendu selon lequel les exigences réglementaires en matière de radiodiffusion sont nécessaires pour qu’Internet favorise le développement du contenu local”.

Elle a ajouté :”Et, en exigeant des fournisseurs américains qu’ils financent ou promeuvent d’une autre manière le contenu canadien, la législation est en contradiction avec plusieurs obligations que le Canada a contractées dans le cadre du ACEUM. La CCIA exhorte le gouvernement canadien à repenser cette politique lourde et restrictive.”

 

Redacción Opportimes

Publicidad
Mostrar más
Botón volver arriba