[themoneytizer id="51423-1"]
Francés

Insécurité alimentaire: pauvreté et inégalité

La CNUCED a souligné qu’une action urgente est nécessaire pour contrer l’augmentation prévue de l’insécurité alimentaire, qui contribue déjà à l’accroissement de la pauvreté et des inégalités, en particulier dans les pays en développement.

Cette situation se produit alors que les tensions internationales persistent et que les effets du changement climatique deviennent de plus en plus évidents.

Selon la CNUCED, il est urgent de renforcer les programmes sociaux de redistribution pour protéger les ménages vulnérables de la hausse des prix des denrées alimentaires et isoler les agriculteurs de la volatilité des prix internationaux des denrées alimentaires.

Toutefois, la marge de manœuvre politique dans ce domaine est «fortement limitée» par certaines dispositions de l’accord de l’OMC sur l’agriculture.

Le soutien interne que les pays en développement peuvent apporter à leurs agriculteurs dans le cadre de cet accord diffère grandement de ce que les pays développés peuvent fournir, car les pays avancés ont été en mesure d’obtenir une fixation beaucoup plus élevée pour le soutien interne à leurs agriculteurs, c’est-à-dire la mesure globale du soutien.

Alors que les États-Unis peuvent fournir un maximum de 19 milliards de dollars, l’UE 81 milliards de dollars et le Japon 36 milliards de dollars, 104 pays en développement peuvent fournir un soutien «nul».

L’insécurité alimentaire

Comme l’a proposé le Groupe africain à l’OMC (Groupe africain, 2021), il est urgent de revoir et de corriger cette inégalité.

Outre l’ensemble des mesures de soutien global, les pays avancés peuvent également fournir des milliards de dollars de subventions à leurs agriculteurs dans le cadre de la «boîte verte», qui ne devrait pas fausser les échanges.

Cependant, l’UNTAD rapporte qu’un certain nombre d’études indépendantes ont montré que les subventions de la boîte verte déplacent la production alimentaire mondiale vers les producteurs non compétitifs des pays avancés, qui ont les ressources financières pour fournir ces subventions, ce qui a un impact négatif sur les revenus des agriculteurs des pays en voie de développement.

Il est donc nécessaire de discipliner les subventions de la boîte verte afin de garantir une répartition plus équitable des bénéfices de la production et du commerce des denrées alimentaires.

Le groupe africain et le Pakistan proposent de discipliner les subventions de la boîte verte au sein de l’OMC.

 

Redacción Opportimes

Publicidad
loading...
[themoneytizer id="51423-1"]
Mostrar más
Botón volver arriba