Francés

Exportations du Mexique: 2023, tendance et projection

Les exportations du Mexique (marchandises, hors services) s’élèvent à 593,012 milliards de dollars en 2023, en hausse de 2,6% par rapport à 2022.Ses achats extérieurs ayant baissé de 1,0% à 598 475 millions de dollars, le pays présente un déficit de 5,464 millions de dollars.Parmi les entreprises qui exportent le plus depuis le Mexique figurent Pemex, General Motors, Nissan, Stellantis, Volkswagen, Ford, Coca Cola FEMSA, Grupo México, Industrias Peñoles, Mabe, Nestlé et Grupo Modelo.Les exportations de produits manufacturés se sont élevées à 528,837 milliards de dollars, soit une augmentation de 4,0% en glissement annuel, selon les données de l’Inegi.Au Mexique, les ventes de véhicules à l’étranger ont totalisé 188,903 milliards de dollars, soit une augmentation de 14,3 %, et les ventes de produits non automobiles ont totalisé 339,934 milliards de dollars, soit une baisse de 1%.Le Mexique exporte des voitures, du pétrole, des camions, des téléphones, des ordinateurs, des cuisinières, des pièces automobiles, des réfrigérateurs, de l’or, de l’argent, du cuivre, de la bière, de la tequila, des avocats, des tomates rouges, des piments et des appareils médicaux, entre autres produits.

Exportations du Mexique

Les ventes à l’étranger du Mexique se sont élevées à 461 milliards de dollars en 2019, ont chuté à 417 milliards de dollars en 2020 (l’année la plus touchée par la pandémie), se sont redressées à 495 milliards de dollars en 2021 et ont grimpé à 578 milliards de dollars en 2022.Bien que le Mexique ait conclu des accords de libre-échange avec 50 pays et partage une frontière avec les États-Unis (l’un des plus grands marchés du monde), l’internationalisation des entreprises mexicaines est limitée, selon un rapport publié par la Banque mondiale. La plupart des exportateurs ont une orientation régionale et peu d’entre eux ont des liens avec les entrepreneurs et les fournisseurs locaux. Toutefois, les entreprises qui parviennent à s’intégrer dans les chaînes de valeur mondiales (CVM) ou à exporter directement ont tendance à afficher des taux de croissance plus élevés et ont mieux résisté à la pandémie de Covid-19.

Valeur ajoutée

Le vaste réseau d’accords de libre-échange du Mexique ne s’est pas traduit par une large participation aux chaînes de valeur mondiales ou par une forte valeur ajoutée nationale. Un nombre très limité d’entreprises mexicaines exportent ou sont intégrées dans des chaînes de valeur mondiales. Le Mexique a signé des accords de libre-échange avec 50 pays, mais ses exportations sont inférieures à celles de ses homologues. En outre, selon la même analyse, seules 8,3 % des entreprises mexicaines exportent au moins 1 % de leurs ventes, directement ou indirectement. Cependant, pour les 3,385 entreprises dont les exportations représentaient plus de 1% de leurs ventes en 2013 et 2018, les exportations ont augmenté à un taux annuel moyen de 9,6% au cours de cette période. La part des entreprises exportant des produits de haute technologie a dépassé la part attendue, compte tenu du PIB du Mexique. Les exportations mexicaines devraient continuer à gagner des parts de marché aux États-Unis, dont le Mexique est le premier partenaire commercial en 2023.

 

Redacción Opportimes