Francés

L’OMC cherche à conclure un nouvel accord sur l’investissement

Un nouvel accord de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) sur la facilitation des investissements pourrait être prêt d’ici 2023, selon Anabel Gonzalez, directrice générale adjointe de l’OMC.

Début 2023, l’OMC est sur le point de conclure un nouvel accord sur la facilitation des investissements pour le développement (FID).

Plus de 110 membres de l’OMC ont travaillé dur pour parvenir à un accord qui aidera les pays de toutes les régions à améliorer leur climat d’investissement et à attirer les investissements directs étrangers (IDE).

Alors que la croissance mondiale devrait ralentir cette année pour atteindre son troisième rythme le plus faible depuis près de trente ans et que la marge de manœuvre budgétaire des gouvernements se resserre, un accord visant à faciliter les investissements pourrait contribuer à inverser les perspectives difficiles en stimulant la croissance et les investissements, notamment dans les pays en développement et les pays les moins avancés.

  1. Gonzalez a déclaré qu’un dernier effort était nécessaire pour conclure l’accord.

OMC

Selon elle, l’investissement privé est essentiel pour favoriser la croissance, ainsi que pour financer les transitions numérique et énergétique.

Pour les pays pauvres, elle est essentielle pour atteindre les objectifs de développement durable.

Dans les bonnes conditions, a souligné M. Gonzalez, les IDE favorisent la transformation économique afin de stimuler la croissance et la prospérité en augmentant la productivité et l’efficacité des ressources, en renforçant l’intégration commerciale mondiale grâce à un meilleur accès aux marchés internationaux et à la participation aux chaînes de valeur mondiales, en assurant le transfert de technologies locales et les retombées de l’innovation, en créant des emplois et en améliorant les nouvelles compétences, le savoir-faire et les capacités de gestion.

Compte tenu de la contribution potentielle des IDE à une croissance durable, la plupart des pays visent à accroître l’investissement privé. Malheureusement, avant même la pandémie, les flux d’IDE avaient déjà faibli.

La guerre en Ukraine, la hausse de l’inflation et les craintes d’une éventuelle récession ont encore entamé la confiance des investisseurs. Les pays doivent donc redoubler d’efforts pour attirer de nouveaux investissements.

 

Redacción Opportimes

Publicidad
Mostrar más
Botón volver arriba