Francés

Les accords commerciaux du Japon

Le Japon a continué à progresser dans la signature et l’application d’accords commerciaux, selon les données du gouvernement japonais et de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Le 4 février 2016, le Japon a signé un accord pour rejoindre le partenariat transpacifique (TPP).

Après avoir ratifié le TPP, le Japon et les autres pays participants ont prévu non seulement d’éliminer les droits de douane sur les marchandises, mais aussi de libéraliser les services et les investissements, et d’établir des règles dans un large éventail de domaines, tels que la propriété intellectuelle, le commerce électronique et l’environnement.

Bien que le Japon ait ratifié le TPP le 20 janvier 2017, les États-Unis ont annoncé leur retrait officiel du TPP le 23 janvier 2017.

Puis, le 8 mars 2018, le Japon et 10 autres pays, à l’exclusion des États-Unis, ont signé l’accord global et progressif du Partenariat transpacifique (TIPAT), en vertu duquel chaque pays signataire a accepté de commencer les préparatifs nécessaires à la mise en œuvre du TPP.

L’accord global et progressif du Partenariat transpacifique est entré en vigueur pour le Japon, le Mexique, Singapour, la Nouvelle-Zélande, le Canada et l’Australie le 30 décembre 2018, pour le Vietnam le 14 janvier 2019 et pour le Pérou le 19 septembre 2021.

Puis, le 1er février 2021, le Royaume-Uni a officiellement demandé à rejoindre le TPP.

Accords commerciaux

Le Japon a l’intention de faciliter le processus d’ouverture des négociations avec le Royaume-Uni conformément aux procédures d’application du PPT et en coopération avec les autres membres.

Le Japon a également signé des accords de partenariat économique, ou APE, avec plusieurs pays, dont Singapour, le Mexique, la Malaisie, le Chili et la Thaïlande.

En avril 2022, le Japon avait signé un total de 21 APE (y compris le TPP) avec 24 pays, plus l’Union européenne.

Dans le cadre des APE, le Japon collaborera largement avec ses partenaires pour, entre autres, réduire ou éliminer les droits de douane, accorder le statut de nation la plus favorisée dans les domaines de l’investissement, des services et des marchés publics, et accélérer l’examen des brevets et améliorer la protection des brevets dans le domaine de la propriété intellectuelle.

En outre, le Japon est membre d’organisations internationales fondées sur des traités commerciaux internationaux et d’autres accords qui visent à promouvoir le libre-échange sur le marché international, notamment : l’OMC, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), l’Organisation mondiale des douanes et le Centre du commerce international.

 

Redacción Opportimes

Publicidad
Mostrar más
Botón volver arriba