Francés

Les 10 principaux exportateurs de bois d’œuvre vers les États-Unis

Le Canada s’est classé premier parmi les principaux exportateurs de bois d’œuvre vers les États-Unis en 2022, avec des expéditions de 16,662 milliards USD, en baisse de 12,2 % en glissement annuel.

Il était suivi par la Chine (2,857 milliards USD, -1,7 %), le Brésil (2,299 milliards USD, +17,3 %), le Chili (1,707 milliard USD, +46,3 %) et l’Allemagne (1,232 milliard USD, +9,7 %), selon les données du département du Commerce.

Si le Canada a été le premier exportateur mondial de bois d’œuvre en 2021, les États-Unis ont été en tête des importations mondiales de cette matière première, qui statistiquement comprend également le charbon de bois et les produits du bois.

Sur le total des exportations de bois d’œuvre canadien vers le marché américain l’année dernière, 8,957 milliards de dollars concernaient du bois profilé en longueur.

Le volume et les prix futurs des importations de bois d’œuvre entrant sur les marchés américains restent incertains.

Historiquement, le Canada a été la plus importante source d’importations de bois d’œuvre sur le marché américain.

Pendant des décennies, les États-Unis et le Canada ont eu un différend sur les prix du bois d’œuvre entrant aux États-Unis, qui a donné lieu à des procès commerciaux et à des accords négociés entre les deux pays.

Les États-Unis et le Canada ont signé un accord sur le bois d’œuvre résineux en 2006, qui a expiré en octobre 2015.

Les exportateurs de bois d’œuvre

Puis, le 25 novembre 2016, l’industrie américaine du bois d’œuvre a déposé une pétition pour la détermination du préjudice auprès de la Commission américaine du commerce international (USITC), ainsi qu’une pétition pour l’imposition de droits compensateurs (CVD) et antidumping (AD) sur les importations de bois d’œuvre canadien auprès du ministère du Commerce.

Les déterminations finales du préjudice et des droits compensateurs et antidumping sont entrées en vigueur le 28 décembre 2017, ce qui a entraîné la fixation initiale à 20,23 % du taux de dépôt en espèces combiné des droits compensateurs et antidumping payable par la plupart des exportateurs canadiens.

Plus récemment, l’examen administratif annuel couvrant l’année 2020 a été achevé en août 2022, ce qui a donné lieu à un taux combiné de droits compensateurs et antidumping de 8,59 %.

Le département du commerce a entamé les travaux préliminaires de son quatrième examen administratif, qui portera sur 2021.

Selon PotlatchDeltic Corporation, une décision finale sur cet examen n’est pas attendue avant la fin de 2023.

Le gouvernement canadien continue de faire appel des décisions du département du Commerce et de l’International Trade Commission confirmant les droits AD/CVD, et de contester ces droits auprès de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Les autres principaux exportateurs de bois vers les États-Unis l’année dernière étaient: l’Indonésie (1,215 milliard, +28,4%), le Vietnam (1,122 milliard, +28,3%), le Mexique (828 millions, 8,3%), la Suède (544 millions, +41%) et la Malaisie (446 millions, +68,5%).

 

Redacción Opportimes