Francés

Les 10 premiers aéroports du Mexique pour le nombre de passagers

Les principaux aéroports du Mexique en termes de nombre de passagers desservis en 2022 étaient Mexico, Cancun, Guadalajara, Tijuana et Monterrey.

Selon le ministère des infrastructures, des communications et des transports (SICT), l’ensemble des aéroports mexicains ont desservi 167 millions 213 100 passagers l’année dernière, soit une hausse de 31,2 % en glissement annuel.

Les autres aéroports mis en avant en 2022 sont: Puerto Vallarta, San José del Cabo, Mérida, Del Bajío et Culiacán.

Au Mexique, les opérateurs aéroportuaires doivent fournir des services aéroportuaires ou, à défaut, passer des contrats avec des tiers ; dans ce cas, les contrats doivent être approuvés par l’Agence fédérale de l’aviation civile (AFAC).

Dans les aéroports gérés par des concessionnaires du secteur privé, les redevances de service restent réglementées.

Pour chaque service, le SICT détermine un tarif maximum par unité de trafic (équivalent à 1 passager ou 100 kg de fret), sur la base du plan d’investissement du concessionnaire.

Ainsi, les tarifs peuvent être ajustés après avoir pris en compte les indicateurs d’efficacité annuels atteints par le concessionnaire et l’inflation.

La taxe d’utilisation de l’aéroport (TUA) payée par tous les passagers est l’une des redevances réglementées.

Principaux aéroports

Les recettes générées par la TUA représentent plus de la moitié des recettes totales des aéroports et constituent donc une ressource importante pour les concessionnaires.

ASA, AICM et AIFA continuent de fixer tous les tarifs aéroportuaires pour les aéroports qu’ils exploitent, mais ceux-ci doivent être approuvés par le SHCP et enregistrés auprès de l’ACAA.

Jusqu’en 2018, ASA était le seul fournisseur de services de stockage, de distribution et d’approvisionnement en carburant aérien.

En 2018, le Mexique a libéralisé ce marché. Toutefois, les investissements directs étrangers (IDE) peuvent représenter au maximum 49 % du capital des entreprises fournissant des carburants.

Pour faciliter l’ouverture du marché, pendant une période de transition (de 2018 à 2019), ASA a autorisé les nouveaux entrants à contracter des capacités disponibles dans ses infrastructures de stockage, selon les informations de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Une autorisation de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) est nécessaire pour fournir du carburant d’aviation.

Les autorités indiquent qu’ASA est toujours le principal fournisseur.

Les compagnies aériennes peuvent assurer elles-mêmes les services d’assistance au sol ou les confier à une autre société, qui peut être une autre compagnie aérienne. Un permis de la CAIA est nécessaire pour fournir de tels services.

 

Redacción Opportimes