Francés

Le pour et le contre dans le commerce mondial: CNUCED

Bien que les perspectives du commerce mondial restent incertaines, les facteurs négatifs semblent l’emporter sur les tendances positives, selon la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED).

Commerce mondial

Facteurs négatifs:

Une croissance économique plus lente.

Les prévisions de croissance économique pour 2023 sont revues à la baisse en raison des prix élevés de l’énergie, de la hausse des taux d’intérêt, de l’inflation soutenue dans de nombreuses économies et des effets économiques mondiaux négatifs de la guerre en Ukraine.

Prix élevés des biens échangés.

La persistance des prix élevés de l’énergie et la hausse continue des prix des intrants intermédiaires et des biens de consommation devraient freiner la demande d’importations et entraîner une baisse du volume des échanges internationaux.

Préoccupations concernant la viabilité de la dette.

Le niveau record de la dette mondiale et la hausse des taux d’intérêt suscitent d’importantes inquiétudes quant à la viabilité de la dette. Le resserrement actuel des conditions financières devrait encore accroître la pression sur les gouvernements très endettés, amplifiant les vulnérabilités et affectant négativement les investissements et les flux commerciaux internationaux.

Les facteurs positifs du commerce mondial:

Amélioration de la logistique du commerce mondial.

Les ports et les compagnies maritimes se sont déjà adaptés aux défis posés par la pandémie de Covid-19. De nouveaux navires entrent en service et la congestion des ports est en passe d’être résolue. De nouveaux navires entrent en service et la congestion des ports est en voie d’être résolue. Les taux de fret et de cargo restent plus élevés que les moyennes d’avant la pandémie, mais la tendance est à la baisse.

Les accords commerciaux se concrétisent Les accords récemment signés, tels que le Partenariat économique global régional et la Zone de libre-échange continentale africaine, ainsi qu’un certain nombre d’accords commerciaux de moindre envergure, devraient se concrétiser et donner un certain élan au commerce international.

Autres facteurs affectant la structure du commerce international:

Reconfigurer les chaînes d’approvisionnement mondiales Les risques et l’incertitude restent élevés pour les opérations des chaînes d’approvisionnement mondiales. Les stratégies d’atténuation des risques, telles que la diversification des fournisseurs, la délocalisation, la délocalisation proche et la délocalisation amicale, sont susceptibles d’affecter la structure du commerce international au cours de l’année à venir.

Transition vers une économie mondiale plus verte Les efforts en faveur d’une économie mondiale plus verte devraient stimuler la demande de produits écologiquement durables, tout en réduisant la demande de biens à forte intensité de carbone et d’énergie fossile. Ce changement se reflétera dans la structure du commerce international.

Le commerce mondial atteindra un niveau record de 32 000 milliards de dollars en 2022, selon les projections de la CNUCED.

Selon ses estimations, les échanges de marchandises s’élèvent à 25 000 milliards de dollars (+10 % en glissement annuel) et les échanges de services à près de 7 000 milliards de dollars (+15 %).

 

Redacción Opportimes

Publicidad
Mostrar más
Botón volver arriba