Francés

Le Canada a besoin d’investissements intelligents

Le gouvernement du Canada estime que des investissements intelligents sont nécessaires dans des domaines tels que les minéraux essentiels, l’énergie, l’agriculture et les véhicules électriques pour aider à faire du Canada un leader dans les technologies propres et numériques sur lesquelles le monde compte.

L’éducation, la formation et le développement des compétences seront également essentiels pour que les Canadiens puissent prospérer dans une économie en mutation.

À la lumière de la loi américaine sur la réduction de l’inflation, le gouvernement canadien estime que des mesures importantes devront être prises pour que le Canada reste compétitif en Amérique du Nord et dans le monde.

Le Canada aborde l’avenir avec de nombreux atouts: une population hautement qualifiée, un mode de vie et une société qui attirent des gens du monde entier, et des ressources naturelles abondantes.

Mais le Canada aura besoin de capitaux pour financer les énormes investissements nécessaires pour relever les défis de l’avenir.

Au Canada, la transition vers une économie nette zéro nécessitera des investissements importants de la part des gouvernements et du secteur privé.

Des investissements seront également nécessaires pour limiter les vulnérabilités des chaînes d’approvisionnement stratégiques.

Dans le passé, les forts investissements dans le secteur du pétrole et du gaz compensaient la faiblesse des autres segments de l’économie.

À mesure que le monde se rapproche du zéro net, la croissance des investissements mondiaux dans ce secteur a ralenti, et la faiblesse historique des investissements des entreprises au Canada est devenue plus apparente.

Canada

Les entreprises canadiennes ont investi deux fois moins dans les technologies de l’information et de la communication (TIC) que leurs homologues américaines.

Ces investissements stimulent la croissance de la productivité et sont essentiels pour permettre aux travailleurs canadiens de réussir dans l’économie de l’avenir.

Bien que de nouveaux investissements aient été réalisés par les plus grandes entreprises de l’économie canadienne au cours des 12 derniers mois, ils restent inférieurs de 1,2 % à leur niveau d’avant la pandémie.

En particulier, les investissements dans le secteur du pétrole et du gaz restent faibles malgré la forte hausse des prix du pétrole qui a suivi l’invasion illégale de l’Ukraine par la Russie.

Cette faiblesse de l’investissement des entreprises s’est également reflétée dans la performance de l’investissement direct étranger (IDE) dans les nouveaux projets d’investissement, le type d’investissements dits “greenfield” qui contribuent à la capacité de production du Canada.

 

Redacción Opportimes

Publicidad
Mostrar más
Botón volver arriba