Francés

Grupo Televisa et Dish-MVS perdent dans la télévision restreinte au Mexique

Grupo Televisa et Dish-MVS ont perdu des parts dans le service de télévision restreint au Mexique en 2021 par rapport à 2020, selon l’Institut fédéral des télécommunications (IFT).

D’une part, la couverture de Grupo Televisa est passée de 64 à 62,4 %, dans cette comparaison.

Pendant ce temps, la part de Dish-MVS est passée de 9,8 à 5,9 %.

Entre 2017 et 202, l’IFT a ouvert huit enquêtes et a imposé des sanctions dans un cas. Elle a également déclaré l’existence d’un opérateur économique puissant sur le marché des services de télévision et de radiodiffusion sonore restreints dans plusieurs régions du pays.

L’IFT a autorisé 21 concentrations économiques, dont deux sous conditions.

À la fin du quatrième trimestre de 2021, 25 millions 186 133 accès restreints aux services de télévision ont été signalés dans le pays.

Grupo Televisa

Cette société participe par le biais de ses filiales Sky, IZZI, Cablevisión, Televisión Internacional, Cablevisión Red, Cablecom et Cablemás.

Les autres entreprises leaders dans la fourniture de ce service sont: Grupo Salinas, avec une part de 8,7 % en 2021, et Stargroup, avec 1,1 %.

Concours

La Commission fédérale de la concurrence économique (Cofece) et l’IFT disposent toutes deux d’une autorité d’investigation chargée de mener des enquêtes sur les pratiques anticoncurrentielles présumées et d’analyser les éventuelles concentrations économiques illicites.

S’il y a des indices, le Secrétariat Technique de la Cofece ou l’Unité de Concurrence Economique de l’IFT initient la dite “procédure suivie sous forme de procès”, au cours de laquelle les opérateurs économiques peuvent présenter des preuves contre les allégations présentées par l’Autorité d’Investigation.

Une assemblée plénière des commissaires résout l’affaire et, le cas échéant, publie la résolution déclarant la pratique anticoncurrentielle ou la concentration illicite, et prononce la sanction correspondante.

Les décisions de l’Assemblée plénière peuvent faire l’objet d’un recours devant les tribunaux spécialisés en matière de concurrence économique, de radiodiffusion et de télécommunications, bien que les recours ne suspendent pas l’exécution de la décision de l’Assemblée plénière.

 

Redacción Opportimes

Publicidad
Mostrar más
Botón volver arriba