Francés

Évaluation de l’industrie automobile nord-américaine

La représentation commerciale des États-Unis (USTR) a souligné que le ACEUM a eu un «impact économique nettement positif» sur l’industrie automobile nord-américaine.Elle a conclu que les constructeurs automobiles et les fournisseurs de pièces détachées ont investi des milliards de dollars dans la nouvelle production nord-américaine.Récemment, la Commission américaine du commerce international (USITC) a estimé que les règles d’origine de l’industrie automobile nord-américaine avaient eu un impact positif sur l’emploi, les salaires, les dépenses d’investissement, la production et les bénéfices aux États-UnisToutefois, l’USTR a noté que l’industrie automobile nord-américaine et les règles d’origine ACEUM sont encore en évolution: l’industrie automobile s’oriente vers les véhicules électriques et autres véhicules à énergie propre et les règles d’origine ACEUM ne sont pas encore totalement en place pour tous les constructeurs automobiles en raison des régimes de transition alternatifs (ATR). 

Industrie automobile nord-américaine

Alors que certains constructeurs automobiles prennent actuellement des mesures pour se préparer à la mise en œuvre complète des règles d’origine lorsque les ATR expireront en juillet 2025, les constructeurs automobiles ont également exprimé leur inquiétude quant au manque anticipé de batteries de VE qualifiées en 2025 et au-delà, ce qui rendra difficile la conformité des VE avec les règles d’origine. Dans le même temps, d’autres parties prenantes ont suggéré de modifier les règles d’origine afin de mieux refléter l’évolution des technologies dans le domaine des véhicules électriques et des véhicules commerciaux et d’encourager la production nord-américaine de ces nouveaux composants et technologies. 

Transparence

Selon l’USTR, les parties prenantes continuent d’exprimer leurs inquiétudes quant au manque de transparence et d’information sur la mise en œuvre et l’application des règles d’originePar exemple, les travailleurs restent préoccupés par le manque de transparence sur la mise en œuvre des ACR et le respect des exigences relatives à la valeur du contenu régional et à la valeur du contenu en main-d’œuvre, ce qui rend difficile l’évaluation de l’efficacité globale des règles d’origine. En outre, les fournisseurs s’inquiètent de la charge administrative que représente la démonstration du respect des règles.