Francés

Douane en Suisse: demande de TVA

Quelles mesures la douane suisse prend-elle pour garantir que les procédures de demande de TVA pour les biens et services importés en Suisse se déroulent le mieux possible et que les informations requises soient fournies?

Voici la réponse du gouvernement suisse à une question posée à l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Les envois importés en Suisse doivent être déclarés à la douane par voie électronique.

Que les marchandises importées aient été achetées sur une plateforme ou non ne fait aucune différence.

La seule différence est qu’à l’avenir, la plateforme devra être mentionnée comme responsable du paiement de l’impôt à l’importation dans la déclaration en douane.

Contrairement à ce qui a été appliqué dans plusieurs pays et dans l’Union européenne, le paiement de la TVA au point de vente ne remplacera pas le paiement de la taxe à l’importation à la frontière.

L’exonération fiscale pour les marchandises de faible valeur (marchandises dont la taxe à l’importation ne dépasse pas 5 CHF) ne sera pas non plus supprimée.

En outre, les plates-formes auront la possibilité d’utiliser la procédure de transfert et de déclarer la taxe à l’importation à l’Administration fédérale des contributions -par voie électronique et dans leurs déclarations de TVA standard- au lieu de la payer à l’Office fédéral des douanes et de la sécurité des frontières (OFDSP).

Toutefois, pour que l’OFCL autorise l’utilisation de cette procédure, le numéro d’autorisation de la plate-forme doit être mentionné sur la déclaration en douane.

Douane

En Suisse, les autorités douanières ne sont pas directement impliquées dans l’établissement de la déclaration en douane.

Ce sont généralement les personnes qui transportent les marchandises qui doivent remplir la déclaration de douane (p. ex. les services postaux ou des entreprises telles que DHL ou Fedex).

L’expéditeur fournit déjà au prestataire de services de transport des informations sur le contenu et la valeur d’un envoi et sur la personne qui doit être considérée comme l’importateur, en ce qui concerne la TVA.

Rien ne changera à cet égard avec l’entrée en vigueur de la loi révisée.

Dans la déclaration en douane, le déclarant en douane devra uniquement indiquer la plateforme comme redevable de la taxe à l’importation, en plus du numéro d’autorisation permettant à la plateforme d’utiliser la procédure de transfert.

L’administration part du principe que les parties concernées trouveront le meilleur moyen de se transmettre directement les informations nécessaires.

Considérant que ces processus sont déjà bien établis, les autorités ne devraient pas interférer en la matière et ne devraient pas établir de règles qui rendraient les processus moins fluides.

 

Redacción Opportimes