Francés

Cinépolis gagne des parts de marché devant Cinemex au Mexique

Cinépolis a gagné des parts de marché devant Cinemex dans l’industrie du cinéma au Mexique en 2022 par rapport à 2019, l’année précédant la pandémie de Covid-19.Après avoir atteint une part de marché, mesurée en nombre de salles, de 52,4% en 2019, Cinépolis a porté cette couverture à 54,4% en 2022.Au contraire, Cinemex a réduit sa participation de 40,1 à 38,0%, dans la même comparaison.Les autres acteurs du secteur des salles de cinéma au Mexique ont également enregistré une baisse de leur part de marché de 7,5 à 7,4 pour cent.Cinépolis opère sous quatre marques différentes qui vont des segments ultra-premium aux segments de valeur extrême.

Cinépolis

L’entreprise a été le premier exploitant de cinéma au monde à être pionnier dans le concept de salles de cinéma haut de gamme et de luxe à travers sa marque Cinépolis VIP.Cinépolis vise à offrir à ses clients la meilleure expérience globale en matière de divertissement filmé et emploie une main-d’œuvre mondiale d’environ 35 000 personnes pour soutenir sa mission.Fondé en 1971, le siège mondial de Cinépolis est situé à Morelia, au Mexique.Cinemex, quant à elle, est la cinquième plus grande chaîne de cinéma au monde, en nombre de salles.

La pandémie

En 2020, la Covid-19 a considérablement affecté les secteurs du commerce, de la fabrication et de l’investissement de certaines des plus grandes économies mondiales.Les mesures nationales visant à lutter contre la propagation de la pandémie, telles que des périodes répétées de restrictions sur les activités économiques non essentielles (en particulier dans le secteur des services) et la mobilité sociale, ainsi que de fortes baisses des exportations et des prix du pétrole, ont provoqué une détérioration générale des conditions du marché et une économie mondiale plus faible et plus volatile.Au premier trimestre 2022, après une légère expansion au cours du second semestre 2021, l’activité économique au Mexique a enregistré une croissance, portée principalement par l’amélioration des activités manufacturières et de services, malgré un rebond des infections à Covid-19, la persistance de l’offre mondiale chaîne, ainsi que les perturbations et incertitudes économiques résultant du conflit entre la Russie et l’Ukraine.

 

Redacción Opportimes