Francés

ACEUM: exportations de ressources énergétiques

Dans le contexte des ressources énergétiques, le Canada reste libre de déterminer s’il autorise les exportations de ressources énergétiques vers les États-Unis ou le Mexique.

Mais cela est possible à condition que les restrictions à l’exportation ne réduisent pas: la part des ressources énergétiques exportées par rapport à l’offre totale de biens de la partie qui maintient la restriction par rapport à la part de la période de 36 mois la plus récente; l’imposition d’un prix à l’exportation supérieur au prix intérieur (sous réserve d’une exception pour certaines mesures qui ne restreignent que le volume des exportations); et la perturbation des canaux d’approvisionnement normaux.

Il est interdit aux trois signataires de l’accord Mexique-États-Unis-Canada (ACEUM) d’imposer un prix minimum ou maximum à l’exportation dans toute circonstance où toute autre forme de restriction quantitative est interdite.

Exportations

Il est également interdit aux pays signataires d’imposer un prix minimum ou maximum à l’importation, sauf si cela est autorisé dans le cadre de l’application d’ordonnances et d’engagements compensatoires et antidumping.

Le ACEUM exige des organismes de réglementation de l’énergie qu’ils veillent à la mise en œuvre ordonnée et équitable de tout changement réglementaire et qu’ils s’assurent que la mise en œuvre de ces changements perturbe le moins possible les ententes contractuelles et évite toute interférence indue avec les ententes de fixation des prix, de commercialisation et de distribution, qui sont toutes importantes pour les exportations canadiennes de pétrole et de gaz naturel.

ACEUM

Cet accord maintient les conditions d’accès au marché convenues dans le cadre de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA).

Ainsi, toutes les marchandises originaires de la région bénéficient d’un taux de droits de douane de 0 %, à l’exception de certaines volailles, produits laitiers et préparations alimentaires contenant du sucre, dont l’accès au marché canadien est encore restreint.

Comme convenu, le Mexique a maintenu l’accès accordé à 100 % des lignes tarifaires avec les États-Unis et à 99,2 % avec le Canada; les 0,8 % restants des lignes tarifaires avec le Canada sont toujours soumis à des droits d’importation.

Le Mexique ne maintient pas de contingents tarifaires dans le cadre de l’accord.

 

Redacción Opportimes

Publicidad
Mostrar más
Botón volver arriba